Rassurer les parents inquiets

Si ce n’est déjà le cas, tu risques très probablement lors des prochaines semaines d’être confronté à toutes sortes d’interpellations légitimes émanant de parents de plus en plus soucieux.

Cette page en deux parties t'aidera non seulement à adapter ta communication au vu de la situation et te proposera quelques réponses types aux questions les plus fréquentes. Cela devrait te permettre in fine de rassurer au mieux les parents inquiets.

Communiquer vers les parents

Avoir une communication claire, régulière, proactive mais non abusive permet d’informer le plus objectivement possible les parents et donc de les rassurer dans la plupart des cas.

Avec ton équipe, établis un plan de communication spécial coronavirus. Celui-ci vous permettra…

  • D’avoir un discours commun et cohérent à toute l’unité.
  • De convenir ensemble des modalités pratiques : que communique-t-on ? Et quand ? Via quels canaux de communication ? Qui s’en charge au sein de l’équipe ? Etc.
  • De vous assurer que toute info sensible liée au covid-19 passe par l’équipe d’unité. Plus qu’en temps normal, il est important ici d’éviter une communication à plusieurs niveaux. Pour autant, les animateurs ne doivent pas être tenus loin des discussions et ne pas avoir voix au chapitre. Au contraire, continuer de les informer sur la situation, les inclure dans la boucle et les tenir au courant des réactions des parents leur permettra de ne pas se sentir dépossédés de leur camp et de la préparation de celui-ci.
  • D’être le plus précis possible (malgré le flou régnant) dans tout ce que vous communiquerez. Ce qui vous permettra, le cas échéant, d’adapter plus facilement votre discours s’il devait évoluer par la suite.

Et dans le meilleur des mondes :

Communique à bon escient - ni trop, ni trop peu – et au bon moment.

  • Il est important de montrer aux parents que l’équipe d’unité est sur la balle et qu’elle suit de près la situation et les éventuels impacts de celle-ci sur la vie scoute de leur enfant. Il est donc recommandé de communiquer régulièrement et de façon proactive vers les parents. Néanmoins, il ne faut pas les inonder de messages au risque de les alarmer plus que nécessaire.
  • Lors de nouvelles instructions des autorités, nous communiquons d’éventuelles nouvelles recommandations. Un timing idéal est donc d’attendre que la fédération se soit exprimée afin d’en tenir compte et de t’en inspirer ensuite pour tes communications.
  • Assure-toi que l’information délivrée sur l’éventuel site internet (ou la page FB) de ton unité soit toujours à jour.
  • À la fin de chaque communication, rappelle aux parents que l’équipe d’unité se tient à disposition pour toutes questions restées en suspens ou craintes non dissipées.
  • Clôture en annonçant que la prochaine communication se fera en temps opportun. Cette crise nous ayant appris à ne plus communiquer de date précise trop longtemps à l’avance.

Inspire-toi des communications officielles - actuelles et à venir - de la fédération afin de construire celles de ton équipe. Depuis le début de la crise, la fédération alimente et tient à jour une FAQ spéciale coronavirus sur son site internet. D’autres communications t’ont été transmises par email.

Autant que faire se peut, adopte les attitudes clés suivantes :

  • sois calme ;
  • sois rationnel ;
  • sois rassurant ;
  • sois prudent dans tes actes et tes propos ;
  • réponds avec tes mots, dans un langage simple ;
  • ose dire "je ne sais pas" ;
  • si tu ne sais pas, renseigne-toi puis retourne vers la personne concernée. Ne la laisse pas sans réponse ;
  • relaye uniquement de l’information officielle et vérifiée ;
  • informe quant aux recommandations et positions de la fédération.

Pistes de réponses aux questions des parents

Dans cette période d’incertitude, il est difficile de donner des réponses figées aux parents. Ce qui est certain, c’est que la sécurité de tous et toutes est notre priorité. 

La situation inédite dans laquelle nous sommes a un caractère fortement évolutif. Certes, le déconfinement s’amorce progressivement avec le calendrier qu’on lui connait désormais mais, il reste, malgré tout, impossible de confirmer, à ce stade, si les camps auront lieu.

En fonction des directives des autorités, une décision sera prise fin mai quant au maintien des camps. Nous sommes conscients que la période d’incertitude actuelle n’est pas confortable. Néanmoins, si nous devions nous décider maintenant, faute d’éléments supplémentaires, la seule solution serait d’annuler les camps. Ce n’est pas ce que les autorités préconisent à ce stade, c’est pourquoi nous avons choisi d’attendre fin mai.

A l’heure actuelle, nous n’en savons encore rien. Néanmoins, si les camps devaient être autorisés, les premiers éléments à prendre en compte seraient les conditions sanitaires imposées par les autorités. S’il s’avère que ces conditions ne sont pas réalistement tenables dans les camps, ceux-ci seront annulés. Tu l’auras compris, en fonction de ce qui sera annoncé, il n’est pas impossible que le traitement des camps soit différencié en fonction : 

  • du type de logement ; 
  • de la manière de gérer l’hygiène ;
  • de l’âge des scouts ;
  • de la taille du groupe ;
  • ...

En ce qui concerne les camps à l’étranger, s’ils venaient à être autorisés, il faudrait tenir compte des conditions d’accès au territoire de la Belgique ainsi que celles du pays hôte, en plus des conditions sanitaires imposées. Nous pourrions donc avoir des situations différentes selon les destinations.

Ce qui est certain, c'est que nous n’autoriserons pas des groupes belges à se rendre dans un pays étranger si les scouts de ce pays ne sont pas eux-mêmes autorisés à se rassembler et à vivre leurs activités.

Sitôt les mesures de distanciation et d’hygiène connues, la fédération évaluera comment celles-ci peuvent réalistement être mises en œuvre dans les unités. Il est possible que les recommandations soient différentes selon l'âge des enfants, la taille du groupe, etc. La fédération pourrait également décider d'annuler les camps si elle ne peut garantir que les mesures de distanciation et d'hygiène imposées soient respectées. Mais, pour l’heure, nous ne savons pas encore quels types de mesures d'hygiène seront imposées. Difficile donc de se prononcer sur la faisabilité de leur mise en place.

Nous te demandons de soutenir les parents qui, au vu du contexte, décideraient que leur enfant ne participera pas au camp cette année. Qu'il participe ou non, il reste un membre du groupe à part entière. Sensibilise les animateurs sur la difficulté de ce choix pour un scout à qui on annonce déjà maintenant qu’il ne pourra pas participer à son camp. Il est important que les animateurs entretiennent le lien, le rassurent et, surtout, insistent sur le fait qu’ils se réjouissent de le retrouver à la rentrée scoute même s’il ne participe pas au camp.