Nos activités en temps de covid-19

Dernière mise à jour de cette page : mercredi 9 septembre

Mise à jour du 9 septembre

Rentrée scoute : un mail a été envoyé aux équipes d’unité et aux animateurs responsables ce mercredi 9 septembre concernant la reprise des activités scoutes. Il reprend ce qui est autorisé ou pas pour le moment (voir détails ci-dessous).

rentrée 2020

Bienvenue en code jaune  

Tu l’auras entendu, comme dans les écoles, notre protocole se décline en plusieurs codes couleurs (qui te seront expliqués en long et en large dans le vade-mecum qui te parviendra début de semaine prochaine). Et comme dans les écoles, notre couleur actuelle est le jaune. C’est pourquoi, tu ne trouveras actuellement que les informations qui concernent le code jaune (on pare au plus pressé).  

Cette couleur dépendra de la propagation du virus. Nous pouvons donc être contraints, à tout moment, de passer au code vert (youpie), orange ou rouge (moins youpie).  

Quelques rappels  

Rien ne change concernant :

  • Les groupes à risque (lire plus bas).
  • Les règles sanitaires de base  (lire plus bas).
  • Les symptômes principaux et les conditions de participation (lire plus bas).

ATTENTION  : Un scout (enfant ou ado) fait partie d’un groupe à risque ? Il est impératif que les parents demandent l’avis d’un médecin avant de l’inscrire chez Les Scouts pour cette année.  

ATTENTION : Un animateur/membre d’équipe d’unité est dans un groupe à risque ? Il est impératif qu’il ait l’accord de son médecin avant de s’inscrire cette année chez Les Scouts. 

les activités autorisées ce weekend

Dès ce weekend (12-13 septembre), les activités pourront être vécues en suivant le nouveau protocole. Tu découvriras trois types de mesures : 

  • Les mesures générales. Ce sont celles qu’il te faudra appliquer quel que soit le code couleur. Il s’agit de mesures liées à la philosophie globale du protocole. 
  • Les mesures spécifiques du code jaune. Elles s’additionnent aux mesures générales. 
  • Les particularités. Au-delà des mesures générales et celles qui ne concernent que le code jaune, nous avons précisé certains points pour l’organisation d’activités particulières (les autres arriveront par la suite). 

Bon à savoir 

  • Ton activité n’est pas dans la liste ? Contacte-nous.
  • Quelque chose ne te parait pas clair ? Une team de choc répond à toutes tes questions via lesscouts@lesscouts.be 
  • Tu ne vois que les mesures du code jaune ? Normal. Nous parons au plus urgent.
  • Mets cette page dans tes favoris ! C’est cette page qui servira de résumé du protocole tout au long de l’année. Le vade-mecum (entendez notre traduction du protocole) complet arrivera, quant à lui, courant de semaine prochaine (le temps de bien tout décliner, tout comprendre, d’obtenir les réponses à nos demandes de précisions, de le faire joli…).
la communication vers les parents

Les parents ont évidemment le droit à l’information. Prends un moment au début de la première réunion pour leur expliquer les mesures sanitaires générales mises en place. Invite-les à consulter notre site internet pour découvrir, en détail, toutes les mesures qui seront mises en place pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Dans un second temps, une communication « clé sur porte » te parviendra, afin de te faciliter la tâche.

Les groupes de 50

Comme toi, nous avons donc découvert que le chiffre de 50 redevenait la norme pour la composition des groupes en code jaune. 

Comme toi, nous avons besoin de plus d’informations pour en comprendre les raisons. C’est pourquoi nous avons déjà interrogé le cabinet ministériel sur la raison de ce chiffre. La réponse ne saurait tarder, plus d’infos dans le vade-mecum !

Et si j’ai un cas ?

Une procédure adhoc a été écrite. Tu la retrouveras ici.

rappels importants

Participants

Certains enfants ou jeunes sont plus susceptibles de développer une forme sévère de COVID-19. Des groupes à risque ont été identifiés par les associations professionnelles de pédiatrie. Vous retrouverez toute l’info ici.

Les parents d’enfants ou de jeunes présentant des maladies chroniques graves sont invités à consulter leur médecin traitant pour déterminer s’ils peuvent ou non fréquenter la collectivité.

Encadrants

Les activités sont encadrées par des personnes qui ne sont pas à risque. Si une personne est à risque et veut encadrer, elle doit obtenir l’autorisation d’un médecin.

Les groupes à risque sont les personnes âgées de plus de 65 ans, des personnes diabétiques, présentant des maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales et des personnes dont le système immunitaire est affaibli.

  • Restez à la maison si vous êtes malades.
  • Lavez-vous les mains régulièrement.
    Le lavage des mains se fera prioritairement au savon et pendant minimum 30 secondes. À défaut de savon, les désinfectants pour les mains à base d'alcool sont aussi efficaces. Ces désinfectants  sont à éviter chez les participants de moins de 12 ans.
  • Eternuement
    Veillez à limiter la diffusion de vos éternuements ou de votre toux en vous couvrant le nez et la bouche d'un mouchoir ou, à défaut, dans le pli du coude. 
  • Eternuez et mouchez-vous dans un mouchoir en papier.
    N'utilisez chaque mouchoir qu'une seule fois et jetez-le ensuite dans une poubelle fermée. Une fois le mouchoir jeté, lavez-vous les mains. 
  • Salutation
    Evitez de serrer la main ou d'embrasser votre interlocuteur.
  • Personnes à risque
    Accordez une attention toute particulière aux personnes considérées à risques, comme les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes diabétiques, présentant des maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales, les personnes dont le système immunitaire est affaibli.
  • Contacts étroits (<1.5m)
    • 6-12 ans : tous les contacts étroits entre participants de cette tranche d’âge sont autorisés. Les contacts étroits sont à éviter avec l’encadrant ou les personnes d’une tranche d’âge supérieur de manière plus générale.
    • + de 12 ans : tous les contacts étroits sont à éviter que ce soit entre participants ou avec les encadrants.
      Si les contacts étroits sont inévitables, le port du masque est obligatoire.
Concernant les scouts (de 6 à 18 ans)

Un scout doit rester à domicile et ne peut pas fréquenter l’activité s'il est malade ou présente des symptômes liés au COVID-19, à savoir SOIT au moins un des symptômes majeurs suivants d’apparition aiguë, sans autre cause évidente : 

  • fièvre (>=38°C) ;
  • toux importante ; 
  • difficultés respiratoires (en dehors d’une crise d’asthme) ;
  • douleur thoracique sans avoir reçu de coup ou de traumatisme ;
  • perte de l’odorat ou du gout. 

SOIT au moins deux des symptômes mineurs suivants, sans autre cause évidente : 

  • douleurs musculaires ;
  • fatigue inhabituelle pour l’activité ;
  • nez qui coule ( ! si enfant allergique connu : éternuements, nez qui coule ou yeux rouges/qui chatouillent sont plutôt un signe d’allergie) ;
  • maux de gorge ;
  • maux de tête ;
  • perte franche d’appétit ;
  • diarrhée aqueuse sans vomissement. 

SOIT une aggravation de symptômes respiratoires connus (asthme par exemple), sans autre cause évidente. 

Concernant les encadrants (toute personne de + de 18 ans)

Un cas possible de COVID-19 reprend la même définition que pour les moins de 18 ans, mais la fièvre doit être accompagnée au moins d’un autre symptôme majeur ou mineur.

Concernant les personnes (enfants et adultes) déclarées COVID-19 confirmées ou possibles

Si la personne présente des symptômes légers et sans hospitalisation, elle peut re-participer à l’activité 7 jours après le début des symptômes, à condition qu'elle n'ait pas eu de fièvre au cours des 3 derniers jours ET qu'elle ait également montré une amélioration considérable des symptômes. 

Les personnes (participants de plus de 6 ans et encadrants) vivant sous le même toit qu’une personne atteinte du COVID-19 doivent rester en quarantaine à la maison pendant 14 jours et sont également testées. 

Pour les participants ou les encadrants ayant été hospitalisés en raison d’une des formes majeures de COVID-19, la durée de l’isolement au domicile suite à la sortie d’hospitalisation et donc la date possible de retour en collectivité sera déterminée par le médecin traitant.