Les Scouts Baden-Powell de Belgique

1 mouvement éducatif, 402 unités, 13 200 bénévoles, 54 300 scouts en Belgique francophone et germanophone... et toi !

Dernières nouvelles

Scouts et alcool

Revue de presse

Tu l’as peut-être lu dans la presse ou sur les réseaux sociaux, la question de la consommation d’alcool dans les mouvements de jeunesse, et en particulier dans les camps, est à nouveau au-devant de la scène depuis quelques semaines.

Nous n’avons pas attendu que les journalistes viennent nous poser des questions ou que des bourgmestres interdisent totalement la consommation d’alcool sur des lieux de camps pour te parler de ce sujet important. En formation, en TU, en CU ou au détour d’un évènement fédéral, tu as certainement déjà eu de nombreuses discussions autour de ces questions : « Pourquoi limiter la consommation d’alcool au camp ? », « Est-ce nécessaire de boire autant parfois ? », « Comment responsabiliser tout le staff et éviter des animateurs « ivres morts » ? », « Avoir un Bob est-il suffisant ? », « Quelle image renvoie-on aux voisins quand nous sortons du magasin avec une pile de bacs de bière sur le caddie ? »…

Nous n’allons pas répéter ici à quel point ton engagement envers les parents est important, et pourquoi il est primordial d’être toujours en pleine possession de tes moyens lorsque tu es animateur. 

Nous souhaitons simplement te fournir un aperçu de la trentaine d’articles de presse et de reportages qui ont abordé la question de la consommation d’alcool dans nos camps ces derniers jours. 

Si tu veux utiliser cette courte revue de presse, qui rassemble de différents points de vue (dont celui de la fédération), pour débuter ou poursuivre une discussion sur l’alcool dans ton unité ou dans ton staff, fais-le. Tout est dans vos mains.

De notre côté, ce tapage médiatique nous a mené à poursuivre le dialogue avec les autorités : le 1er juillet, la fédération rencontrera les bourgmestres de Chiny, Bouillon, Andenne et Florenville, ainsi que les ministres de la Jeunesse flamand et francophone et le Gouverneur du Luxembourg.

Nous continuerons à défendre notre position : pas d’interdiction, mais de la responsabilisation !

Mais tous ces articles qui remettent en question cette position, qui mettent en doute la capacité des animateurs scouts à être responsables, on ne pourra les contredire tous seuls.

À toi de leur prouver qu’ils ont tort ! 

les articles 

les vidéos

Accès rapide