Notre identité

Nos priorités à long terme

Notre Charte

Fruit de l'engagement collectif des animateurs et animatrices réunis en congrès en 1998, remaniée en 2006, notre Charte traduit les principes du scoutisme pour notre fédération et exprime la vision du scoutisme tel que nous le voulons aujourd'hui. Elle s'articule aujourd'hui autour des trois grands principes du scoutisme.

Mouvement éducatif pour les jeunes, fondé sur le volontariat, le scoutisme est non politique et ouvert à toutes et tous sans aucune distinction, conformément au but et à la méthode conçus par Baden-Powell.

« Attentifs à la sécurité et au bien-être des jeunes qui leur sont confiés, les animateurs sont porteurs du projet du mouvement et vivent en cohérence avec ses valeurs. Se formant à leur rôle d'éducateurs scouts, ces animateurs bénévoles œuvrent en équipe, soucieux d'inscrire leur action dans le parcours proposé aux jeunes de 6 à 18 ans. La rencontre d'autres animateurs et cadres du mouvement ainsi que des parents permet la nécessaire confrontation des expériences et la remise en question régulière de leur animation. Les animateurs agissent là où ils vivent pour faire connaître et proposer à tous le projet du scoutisme. »

Extrait de notre Charte.

Le mouvement scout est basé sur le bénévolat.11000 animateurs et membres d'équipes d'unité retroussent leurs manches chaque semaine avec, pour seule récompense, la satisfaction de participer à l’épanouissement de votre enfant… Gratuitement mais pas pour rien.

« Notre scoutisme est un droit pour tous. Chaque jeune, fille ou garçon, est invité à découvrir les valeurs du mouvement et à y adhérer librement.

Personne unique, grandissant grâce à ses propres choix, acteur de sa propre éducation, tout jeune a sa place dans l'une ou l'autre de nos sections. Tenant compte du fait qu'elles soient ou non en coéducation, les sections sont ouvertes à tous, dans le respect de la différence de chacun, source d'enrichissement pour tous.

Quel qu'il soit, le jeune se sent en confiance dans sa section où les droits à la parole et à l'écoute sont reconnus par et pour tous. »

Extrait de notre Charte.

Dès sa création, le mouvement scout se veut le reflet de toutes les composantes de la société : lors de son premier camp sur l’île de Brownsea en 1907, Baden-Powell réunit 24 jeunes issus de tous les milieux sociaux. Bien des années plus tard, nous ne sommes pas en reste et souhaitons proposer à un maximum de jeunes de s’épanouir au sein du mouvement. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, Les Scouts œuvrent à l'élargissement de leur public pour une plus grande diversité au sein des unités.

Au siège de notre fédération, une équipe se consacre, depuis 2008, au soutien de l’accueil de tous et à l’ouverture aux publics les plus variés : le service Diversité & Inclusion.

En cohérence avec les politiques d’intégration en œuvre dans notre société depuis les années 1980, notre fédération privilégie l’accueil d’enfants et de personnes en situation de handicap au sein de groupes locaux non spécifiques. Comme chaque scout a le droit de grandir dans une unité proche de chez lui, nos unités représentent, pour de nombreuses personnes en situation de handicap, une occasion de découvrir les autres et le monde en dehors de chez elles et des milieux spécialisés.

« Le développement spirituel est une dimension essentielle de notre contribution éducative : il est indispensable à l’équilibre et à l’épanouissement du jeune.  C’est une composante unique de l’être humain : elle lui permet de donner du sens à sa relation à lui-même, aux autres et au monde et de s’interroger sur son existence et sa place dans l’univers.

Dans nos sections, le développement spirituel n’est pas confiné dans la sphère individuelle : dans le respect de son caractère intime, il se vit et se partage dans la vie quotidienne comme dans des moments spécifiques.  Nos groupes permettent, au rythme de chacun, l’expression et la rencontre de différentes valeurs, idées et convictions, religieuses ou non ; ils contribuent ainsi au dialogue et à la compréhension mutuelle qui aideront les scouts à jouer un rôle dans la construction de la paix.

Nos animateurs offrent l’espace nécessaire pour que le jeune puisse approfondir ses découvertes, vivre sa spiritualité et s’enrichir au contact de la tradition et de la diversité. Les animateurs sont des éveilleurs ; ils suscitent la réflexion et l’échange, en s’appuyant sur des références, entre autres chrétiennes, pour aller au-delà des pensées et des expériences personnelles. Ils ne sont pas tenus d’amener ou de défendre des propositions précises : leur cheminement personnel doit aussi être respecté.

La fédération outille les animateurs dans cet aspect de leur rôle et donne à chacun des occasions d’approfondir l’expérience de sa propre démarche spirituelle. En fonction de ses particularités, chaque conseil d’unité organise la mise en œuvre de ce développement spirituel dans les sections. Il veille constamment au respect actif des convictions et s’interroge régulièrement sur ce qui est proposé à chaque scout. »

La dimension spirituelle fait partie du scoutisme, elle constitue d’ailleurs l'un des cinq domaines de développement des jeunes, aux côtés des dimensions affective, sociale, intellectuelle et physique. Si le concept peut impressionner de prime abord, la spiritualité est en fait quelque chose de tout simple : cela commence dès lors qu’on prend le temps de réfléchir sur soi, sur le monde qui nous entoure, du baladin qui se demande où on va quand on est mort au pionnier qui s’interroge sur pourquoi il est sur Terre. La spiritualité se vit donc au quotidien, mais aussi au travers d’activités de sens spécifiques.

L’adjectif "catholique" a disparu du nom de la fédération en 2008, mais le catholicisme est toujours le bienvenu. C’est toujours une référence qui peut, au même titre que d’autres, nourrir l’animation spirituelle.

Nous ne sommes devenus ni laïcs, ni neutres. Au contraire, à chaque unité de choisir les références sur lesquelles baser l’animation spirituelle qu’elle propose aux jeunes : catholiques, musulmanes, multiples ou non confessionnelles… Toutefois, toutes les unités, quelles que soient leurs orientations spirituelles, se doivent d’être ouvertes aux jeunes de toutes les croyances.