prendre soin de tes animateurs

Merci de continuer à soutenir tes animateurs et ton unité pour que le scoutisme puisse être vécu aux quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles ! Et bravo… quel chemin nous avons déjà parcouru : tous les scouts peuvent désormais renfiler leur foulard et voir leur section, et ça, c’est déjà une superbe nouvelle !

Cependant, il est possible que dans cette période mouvementée et restrictive, certains animateurs éprouvent et montrent des difficultés pour y faire face. En tant qu’équipe d’unité, tu fais partie des premiers interlocuteurs d’une tranche d’âge considérée aujourd’hui comme fragilisée (18-25 ans). Bien que cela ne soit pas ton rôle et que tu ne sois pas responsable de cette situation, si tu t’en sens capable et que tu en as la volonté, voici quelques trucs et astuces, des propositions d’outils et d’autres conseils pour accompagner nos jeunes en ces temps peu communs. À toi de piocher, mettre à ta sauce, et voir ce qui convient le mieux à ton unité en fonction de ta réalité.

Tu l’auras sûrement constaté au sein du conseil d’unité : un animateur n’est pas l’autre. Quand certains seront plein de motivation de reprendre l’animation, d’autres auront du mal à se projeter dans d’autres formes de scoutisme. N’oublie pas que chaque animateur vit son engagement différemment, alors qu’importe la forme (présentielle ou virtuelle), garde le contact et, si possible, sois présent pour ceux qui en ont besoin.

Avant toute chose, nous t’invitons à prendre soin de toi, chose essentielle avant de prendre soin des autres. Use et abuse des trucs et astuces listés ci-dessous, et prends le temps de vivre l’un ou l’autre moment avec ta propre équipe. Le mot clé, c’est la bienveillance. Envers toi. Envers ton équipe. Envers les animateurs.

Tu sens que quelque chose doit être mis en place de manière urgente et tu n’en as pas l’énergie ou la motivation ? Contacte ton équipe fédérale, elle verra comment t’aider au mieux.

Trucs, astuces et outils !

Avant de te plonger dans la découverte de tout ce qu’on a rassemblé pour toi, nous t’invitons à te poser deux questions

  1. À quel niveau ai-je envie d’agir dans mon unité (équipe d’unité/CU/staff ciblé/individuel) ? 
  2. Quel objectif ai-je envie d’atteindre dans ce niveau-là ? 

Regarde en fonction de ton objectif ce qui est proposé, et inspires-en toi pour proposer un moment sur mesure à ton public cible ! 

Avant de prendre soin des autres, la première chose à faire est de prendre soin de soi. Et si tu prévoyais un moment en équipe pour prendre des nouvelles : comment est-ce que chacun va, comment chacun vit la situation ?  Dans la vie scoute ? Mais aussi, en tant qu’individu ? 

Dresse la liste des choses qui font du bien en explorant les 5 plans : physique, émotionnel, mental/cognitif, relationnel/social et spirituel. #5DomainesDeDéveloppement

Un coup de boost dans le moral dépend parfois d’un petit geste (facile à mettre en place) : un mail de remerciement/encouragement aux animateurs, une invitation à un jeu en ligne en conseil d’unité, un colis rempli de chouettes surprises, une petite attention… 

Il est possible que tu remarques des signes chez un animateur, témoignant d’une certaine détresse : fatigue, troubles du sommeil, hypersensibilité, perte de confiance/sens, décrochage, détérioration des relations avec les autres animateurs, etc. ? Si tu t’en sens capable, prévois un moment informel pour prendre de ses nouvelles (à propos du bien-être émotionnel). Si pas, trouve quelqu’un vers qui il peut se diriger ou qui prendra contact avec lui pour l’entourer au mieux. 

Réfléchis à ce qui te fait du bien grâce à la rose des vents de la motivation

Et si tu prévoyais un moment en équipe pour prendre des nouvelles : comment est-ce que chacun va, comment chacun vit la situation ?  Dans la vie scoute ? Mais aussi, en tant qu’individu ? 

Dans le toolkit Conseil > Renforcer le groupe, tu trouves des outils pour prendre l’état d’esprit de chacun. 

Pour aider tout membre du CU à prendre conscience des émotions et sentiments qui l’habitent, tu peux utiliser l’un des outils suivants : Vive versa, Comment chat va ?, #, Mur d’humeurs ou Gymnastique des sentiments. Ensuite, propose à ceux qui le souhaitent de partager le fruit de leurs réflexions.

Tu remarques que certains animateurs sont plus motivés que d’autres ? Aménage un espace de parole en grand groupe pour que les plus motivés partagent leur bonne énergie ! 

Des animateurs démotivés ? Trouve avec eux les éléments dans lesquels ils se sentent bien et propose-leur de se concentrer sur ces éléments-là pour le moment : qu’est-ce qui les motive à reprendre aujourd’hui ? De quoi auraient-ils besoin pour retrouver la motivation ?  Pour t’aider, il existe des cartes (réelles mais aussi des supports sur internet) reprenant une série de besoins. Elles aideront l’animateur à s’exprimer. 

Et si on en profitait pour se lancer des fleurs ? Donner un feedback ne se fait pas uniquement dans des circonstances négatives… Loin s’en faut ! On en profite pour rappeler l’utilité du feedback positif : mettre en avant les choses qui vont bien permet de rebooster la motivation.

Pour rappel, pour que ce feedback soit constructif, tu peux le préparer à l’aide de la méthode DESC (non, non, pas « Desk » ;-)) :

  • Décrire les faits positifs en étant le plus objectif possible.
  • Emotions : exprimer les émotions positives qui ont émerger à partir de ces faits.
  • Souhaits : ce que tu souhaites à l’avenir.
  • Conséquences : en poursuivant le fait positif, quelles seront les conséquences pour l’animateur, la section, l’unité, le groupe, l’individu ?

Tu peux t’inspirer de l’activité « Liste d’amis »

Organise un teambuilding : réunis le conseil d’unité pour vivre un moment qui fédère où, pour une fois, on ne parle pas de l’actualité et des adaptations à prévoir. Bien sûr, on ne peut faire l’impasse sur les mesures. Montre-toi créatif. ;-)

Trop longtemps, le bouton « PAUSE » a été enfoncé à propos de la dynamique de projet de l’unité, pourtant si riche et nécessaire ! Qu’importe la situation actuelle et ses contraintes : on appuie enfin sur le bouton « PLAY » (en respectant toujours les règles sanitaires), et ensemble ! L’objectif ? Les projets ont été mis au placard pendant un an, alors on se retrousse les manches et on choisit un projet à faire avancer en conseil d’unité (un seul est suffisant pour remettre la machine en route ;-)).

Pour cela, différentes possibilités :

  • Pars du plan USO : un projet de staff, projet d’unité, projet relié au contrat d’animation fédérale.
  • Pars du « ask the scout » : entre adultes, on a toujours plein d’idées… Mais on est souvent surpris de ce qui peut venir des enfants. Prêt à tenter l’aventure ? Qu’est-ce qu’ils mettraient en place pour l’unité, demain ? Quel serait leur projet pour leur section ? 
  • Pars de ce qui vous entoure : une initiative locale, des projets scout’main ?

Et si vous n’avez plus de projets en stock, pourquoi ne pas en rêver un nouveau, à la hauteur des circonstances ? Pour cela, le cahier Des projets pour grandir te donnera les outils nécessaires au lancement d’un projet out of the box.

Tout le monde sur la même longueur d’ondes

Prends un moment en conseil d’unité pour clarifier qu’aujourd’hui, être animateur, c’est un rôle qui peut prendre plusieurs formes. Qu’importe le virtuel ou le présentiel, c’est à chacun de trouver sa manière de fonctionner pour maintenir le lien avec ses scouts. Il n’y a pas à se forcer : chacun s’investit dans la mesure de ses moyens, dans la formule qui lui convient. Le but n’est pas de se forcer, mais de trouver un équilibre et de continuer à proposer du scoutisme. (Voir l’objectif « Trouver une cohérence au sein de l’unité » pour aller plus loin sur le sujet.) 

Comprendre la courbe du changement (outil utilisÉ en entreprise)

Certains animateurs semblent vivre la situation de manière très différente, c’est normal ? Oui. Et rien de mieux que la courbe du changement pour comprendre cela : elle reprend les étapes par lesquelles nous passons tous pour intégrer un changement, c’est-à-dire reprendre une vie parfois différente de la situation de base, mais dans laquelle nous nous retrouvons. Si nous passons tous par les mêmes étapes, certains prendront plus de temps pour une étape ou l’autre, d’autres seront plus affectés… Il est donc important que chacun les vive à son rythme et de respecter celui-ci.

De plus, la situation actuelle amène des changements de règles très fréquents, nous faisant reprendre cette courbe au début. Ce qui épuise, c’est de recommencer sans cesse cette courbe, et essayer de se stabiliser sur un changement qui n’est pas stable.  

  • Cette échelle montre donc qu’il est normal de se sentir épuisé, que chacun vit le changement à son rythme, et qu’au final, on va y arriver >> un bon outil pour comprendre où chacun en est et l’accompagner (une grille de lecture) 
  • Tu as l’impression qu’un animateur est vite dans le « vert », pourquoi ne pas le questionner sur les éventuelles stratégies qu’il met en place ? Il aura peut-être assez de ressources pour aider quelqu’un d’autre ? Un animateur dans le déni ? Va l’aider. 
  • Tu peux également en profiter pour mettre en place une animation de sens sur l’incertitude si tu as l’impression que cela peut répondre à un besoin. 
Trouver une cohérence au sein de l’unité

Si chacun vit différemment la situation et a ses préférences pour vivre le scoutisme d’une certaine manière, il reste important de garder une certaine cohérence au sein de l’unité, tant pour les scouts ou le conseil d’unité, que pour les parents. La difficulté, c’est de trouver la cohérence tout en veillant à ce que chacun soit à l’aise avec la décision. Qu’importe si la décision amène vers « moins » de scoutisme (moins fréquent, moins présentiel, moins de scouts) tant qu’il perdure. Il n’y a pas de jugement, on se satisfait du peu de bonheur qu’on peut partager, mais on garde le contact, c’est le principal. 

Trouver ensemble des solutions

Difficile de trouver une cohérence quand certaines situations problématiques semblent bloquer une partie des animateurs : que faire des parents qui ne respectent pas les mesures, comment réagir quand un louveteau vient me faire un câlin… ? Et si on profitait de l’intelligence collective pour faire émerger des solutions ? 

Vivre des activités qui permettent de renforcer votre résilience

La résilience, c'est notre capacité à rebondir dans l’épreuve, à s’adapter et à se reconstruire après avoir traversé une difficulté. Celle-ci peut être travaillée et renforcée. Tu te demandes comment ? Grâce à un programme d'entraînement que nous sommes en train de construire spécialement pour ton unité et toi. Celui-ci regroupera toute une série d'activités adaptées à chaque public, en ce compris les animateurs et les équipes d’unité. Ces activités seront à vivre et à revivre : petit à petit, elles permettront d'améliorer votre flexibilité psychologique et ainsi d’accroître votre capacité de résilience. Le kit Résilience sera disponible très bientôt. Profites-en !