Destinations autorisées

Impossible de dire précisément aujourd’hui ce qui sera possible au niveau des déplacements internationaux pour l’été prochain.  Dès lors, la prudence et la flexibilité devront être au cœur de vos projets de camps à l’étranger.  

Dès lors, un camp à l’étranger en 2021 est envisageable sous réserve de ces conditions :

  • une discussion préalable avec l’équipe d’unité ;
  • une communication transparente avec les parents ;
  • l’élaboration, dès le départ, d’un projet de camp transposable en Belgique ;
  • un avis favorable du SPF Affaires étrangères - un camp en zone rouge ne sera pas autorisé (conditions d’entrée dans le pays de destination et de retour en Belgique, quarantaine, test covid-19) ;
  • l’autorisation du Cabinet Jeunesse ;
  • l’autorisation de camps scouts dans le pays de destination.

A l’heure actuelle, les déplacements non essentiels en dehors de l'Europe restent interdits. Nous n’avons pas de perspectives, à long terme, quant à ces voyages non essentiels (dont nos camps font partie) en dehors de l’Europe. Or, un projet en zone 4 nécessite une solide préparation et des moyens importants à mettre en place dès le début de l’année scoute.

La gestion médicale et sanitaire de la crise reste très variable selon les régions du monde et peut être facteur d’anxiété, voire de panique. 

Sur conseil et expérience du SPF Affaires étrangères, il est particulièrement complexe de gérer les conséquences et impacts d’une potentielle infection au Covid-19 d’un des membres du groupe, à si longue distance, tant pour les animateurs, l’équipe d’unité, la fédération, les parents voire le centre de crise du SPF Affaires étrangères lui-même.

La prise de risques (annulation, pertes financières…) pour un camp en zone 4 est très importante.

Par conséquent, les projets de camps en zone 4 sont suspendus pour l’été 2021. La sécurité de nos membres est notre priorité.

Construire un projet de camp, qu’il soit à l’étranger ou non, requiert le temps suffisant pour préparer celui-ci de manière qualitative, à l’aise et sans précipitation.

C’est dans ce but et, afin d’offrir à chaque section et animateurs le “confort d’animation” indispensable à la transposition d’un projet de camp à l’étranger vers la Belgique que la fédération a décidé de minimiser la période d’incertitude en instaurant une échéance à partir de laquelle chaque destination sera examinée.

Le service International du 21 vérifiera les conditions de voyages dans le pays de destination du camp.

  • Si tous les indicateurs précités sont favorables, la section pourra maintenir son projet de camp à l’étranger (au risque de devoir le modifier si la situation se dégradait).
  • Si l’un des indicateurs précités est défavorable, la section devra alors basculer sur le plan transposé en Belgique et garantissant la faisabilité de son camp.

Attention, un « Go » en avril n’exclut pas un « No Go » en juin si la situation épidémiologique se dégradait dans votre pays de destination.

L’actualité sanitaire peut amener la fédération à reconsidérer, tout au long de l’année, son autorisation de camper à l’étranger.

  • N’engagez pas trop vite de dépenses financières pour une réservation (endroit de camp ou autre) à l’étranger.  Au mieux, négociez les conditions d’annulation (échéances, montant, …). Attention, les assurances annulation ne couvrent quasi jamais les conséquences liées aux pandémies.
  • Retardez l’achat de vos titres de transports, optez pour des formules flexibles (modifiables, remboursables).
  • Prudence au niveau du transport aérien :  des vols sont encore régulièrement annulés ; impossible d’annuler, de votre côté, si le vol est maintenu, les compagnies aériennes faisant face à des difficultés financières qui pourraient avoir des répercussions sur leurs clients (en cas de faillites par exemple).  Bref, évitez l’avion si vous le pouvez (tout bon pour la planète !).
  • Ne vous engagez pas trop vite auprès d’un partenaire.
  • Mettez du certain dans l’incertain. Optez pour un projet flexible : imaginez votre camp en termes d’objectifs et d’activités plutôt qu’en termes de destination. Concevez un projet qui pourra se réaliser, quelle que soit la destination, et qui sera garanti même en cas de changement de dernière minute.

Baladins et Louveteaux (zone 1)

  • Belgique ou régions et départements limitrophes de notre pays.
  • France : Hauts-de-France (Nord – Pas-de-Calais – Picardie) et Grand Est (Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine)
  • Allemagne : Rhénanie du Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre
  • Pays-Bas : Zélande, Brabant septentrional, Limbourg
  • Grand-Duché du Luxembourg

Éclaireurs (zone 2)

  • Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse. 

Pionniers (zones 3 et 4)

  • Zone 2 : Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse.
  • Zone 3 : formation International (1 jour)
    Albanie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Kosovo, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Monténégro, République de Chypre (sud), Roumanie, Serbie.
  • Zone 4 (NON APPLICABLE EN 2021) : formation International (1 jour), partenariat local, suivi par un cadre fédéral,  validation du camp par l'animateur d'unité et par la fédération, retour d'expérience.

Conditions obligatoires pour la zone 3

(sous réserve des autorisations et des conditions énoncées ci-dessus pour les camps d'été 2021)

Pour préparer au mieux votre camp, Les Scouts ont mis en place des outils et moments de réflexion/construction, notamment via une formation d’un jour. Si le poste souhaite partir dans un ou plusieurs des pays de la zone 3, les animateurs s’engagent à respecter les différentes étapes et conditions décrites ci-dessous.

Camper chez nos voisins

Tu voudrais partir en camp dans les zones frontalières à la Wallonie avec tes baladins, tes louveteaux, tes éclaireurs ou tes pionniers mais tu penses avoir trop peu d’infos pour le faire ?

L’outil "Camper chez nos voisins" est fait pour toi ! 

Il s’agit d’une carte interactive dans laquelle tu découvriras tout ce qu’il faut savoir pour préparer ton camp en toute quiétude : mobilité, mouvements de jeunesse, logement, législation…