Destinations autorisées

On ne fait pas un camp à l’étranger juste par habitude, mais parce qu’on veut vivre du scoutisme et qu'ensemble, on a un projet un peu fou… En effet, indépendamment du lieu, un projet de camp permet avant tout de mettre dans un même sac les idées de chacun et d’essayer d’en réaliser un maximum. Résultat ? Un camp original, varié et porté par l’ensemble des scouts et pas uniquement par le staff, comme c’est souvent le cas pour des destinations lointaines. Déterminez d’abord ce que vous voulez faire concrètement et choisissez ensuite la destination la plus appropriée. Ainsi, la découverte de soi et des autres resteront bien le but premier du voyage et non l'exotisme de la contrée visitée.

 

Bon à savoir : les camps à l'étranger peuvent bénéficier des subsides ONE.

POUR DES ÉCLAIREURS ET DES PIONNIERS, VISITER UN AUTRE PAYS, C'EST :

  • s’offrir une dimension de plus ;
  • découvrir une autre culture, d’autres paysages, d'autres réalités ;
  • apprendre à rencontrer d’autres personnes, d’autres scouts ;
  • participer à des activités qu’on ne pourrait pas vivre en Belgique.

Les questions à se poser sont donc :

  • Pourquoi camper à l'étranger ?
  • Qu'a t-on envie de vivre d’exceptionnel pendant ces quelques jours de camp ?
  • Qu’est-ce qui nous fait vibrer ? Quel est notre but ?

Le projet de camp, c’est d’abord un rêve plutôt qu’une destination. Alors donnons-nous les moyens de le réaliser...

Envie d’en savoir plus sur l’élaboration d’un projet ? Le cahier Des projets pour grandir est là pour vous aider. Et le nouvel espace camps est revu avec cet objectif : d’abord définir nos envies avant de voir où les réaliser.

Baladins et Louveteaux (zone 1)

  • Belgique ou régions et départements limitrophes de notre pays.
  • France : Hauts-de-France (Nord – Pas-de-Calais – Picardie) et Grand Est (Alsace – Champagne-Ardenne – Lorraine)
  • Allemagne : Rhénanie du Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre
  • Pays-Bas : Zélande, Brabant septentrional, Limbourg
  • Grand-Duché du Luxembourg

Éclaireurs (zone 2)

  • Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse. 

Pionniers (zones 3 et 4)

  • Zone 2 : Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Liechtenstein, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, république tchèque, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse.
  • Zone 3 : formation International (1 jour)
    Albanie, Bosnie-Herzévogine, Bulgarie, Chypre, Estonie, Hongrie, Kosovo, Lettonie, Lituanie, Macédoine, Monténégro, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Ukraine.
  • Zone 4 : formation International (1 jour), partenariat local, suivi par un cadre fédéral,  validation du camp par l'animateur d'unité et par la fédération, retour d'expérience.

Hors zones ? On part quand même !

Lorsqu’une section décide de partir sans respecter les conditions citées ci-dessus, le camp n’est pas reconnu par la fédération. Par conséquent, tous les avantages liés à son affiliation (recommandation internationale, assurance, etc.) sont suspendus. De plus, l’animateur d’unité, les animateurs et la section s’exposent à des sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion de la fédération.

La fédération, fort logiquement, avertit l’animateur d’unité, les animateurs et les parents de la situation. Étant prévenus, il n’y a pas de raison que cela vous arrive.

Conditions obligatoires pour les zones 3 et 4

Pour préparer au mieux votre camp, Les Scouts ont mis en place des outils et moments de réflexion/construction, notamment via une formation d’un jour. Si le poste souhaite partir dans un ou plusieurs des pays des zones 3 ou 4, les animateurs s’engagent à respecter les différentes étapes et conditions décrites ci-dessous.

Ces étapes peuvent être remplies dans l’ordre qui convient aux animateurs, tant qu’ils respectent les délais impartis.